3 clés pour bien développer sa franchise à l'international

Le développement à l'étranger, ça ne s'improvise pas

Si près de trois quarts des réseaux de franchise français sont déjà implantés à l'international, ils sont bien moins nombreux à poursuivre une politique de développement active. Exporter sa franchise n'est pas une mince affaire, même si on ne compte pas transformer un réseau franco-français en marque planétaire. Nos experts identifient pour vous les trois piliers de la création et du lancement d'une master-franchise.

1. Avant tout, il faut y croire !

L'exportation d'un concept à l'étranger est une épopée à la fois longue et complexe. De nombreux facteurs sont à prendre en compte, et des obstacles encore plus nombreux sont susceptibles de ralentir, voire d'arrêter le processus. Comme toute création d'entreprise, le développement d'une franchise à l'international est un travail ingrat. Les journées et les soirées passées à plancher sur un projet ne porteront leurs fruits que des mois plus tard.

La motivation est ici primordiale. Les bénéfices d'une internationalisation du concept sont nombreux, et les avantages ne sont pas uniquement financiers. En premier lieu, l'image de l'enseigne s'en trouvera fortement améliorée. Le franchiseur aura plus de poids pendant les négociations avec ses partenaires, ses fournisseurs, les candidats à la franchise, et même les nouveaux master-franchisés. Ensuite, l'enseigne y gagnera en valeur financière. C'est important si on envisage de vendre bien sûr, mais aussi pour estimer la valeur des droits d'entrée et des redevances qu'on demandera aux nouveaux entrants dans le réseau. Et enfin, le prestige d'une marque internationale se répercutera sur les partenaires de l'enseigne. Les franchisés y trouveront une nouvelle source de fierté et de motivation, ce qui ne manquera pas de dynamiser l'ensemble du réseau.

2. Une stratégie d'expansion réfléchie

De leur propre aveu, beaucoup d'enseignes se lancent à l'étranger en réponse aux propositions d'une société étrangère, ceci sans prendre le temps de réfléchir à un plan de développement. Dans certains cas, une telle opportunité peut conduire à un excellent départ en matière d'exportation du concept, mais il arrive aussi que l'opération stagne.

Un franchiseur digne de ce nom prévoira un « plan d'invasion » du marché international. Qu'il investisse immédiatement les marchés à fort potentiel en dépit de la distance et des barrières culturelles, ou bien qu'il reste proche géographiquement ou linguistiquement parlant, il doit choisir avec soin sa stratégie. Dans tous les cas, il devra s'appuyer sur des partenaires locaux solides, ainsi que sur un excellent spécialiste juridique sur place qui pourra travailler main dans la main avec le service juridique de sa tête de réseau.

3. Agilité et adaptabilité : les maîtres-mots

En matière d'adaptation du concept, il est vital de ne pas tout miser sur la « French touch ». Si beaucoup de marchés internationaux apprécient la culture française, les goûts et les modes de consommation peuvent varier du tout au tout.

Les réseaux qui s'exportent le mieux y arrivent souvent parce que leur concept a été pensé comme international dès le départ. Quand cela n'a pas été le cas, il est très important de faire réaliser des études de marché poussées afin de comprendre comment son enseigne peut s'intégrer au marché local.

Derniers articles de la rubrique