Miser sur l'image de la France à l'étranger

Compter sur l'image que renvoie la France à l'étranger ?

Peut-on compter sur la « French touch » comme argument marketing ?

Quand il s'agit de se développer à l'international, les franchiseurs français ont un avantage que le monde leur envie : un millénaire de rayonnement culturel et une image qui touche aussi bien les nations voisines que les pays d'autres continents. Quels sont les secrets de ces entrepreneurs qui misent sur le « made in France » pour s'implanter à l'étranger ?

Les trois piliers du made in France

Il suffit d'avoir un peu voyagé pour se rendre compte que le monde nous envie beaucoup de choses. Même si l'idée que les étrangers se font de la France repose sur certains clichés, les consommateurs à travers le monde sont prêts à mettre le prix pour des produits à la française. Avec près de 85 millions de touristes par an, notre pays est la première destination touristique au monde. Ainsi, beaucoup de consommateurs aiment raviver les souvenirs de leurs voyages en achetant français, tandis que ceux qui n'ont pas encore eu la chance de visiter notre pays profitent de son image de marque. Car avec les grandes enseignes mondialement connues, la France est également synonyme de luxe. Comme nous le verrons plus bas, la plupart des réseaux tirent parti de cette image. De même, le savoir-faire de nos artisans joue un grand rôle dans la réputation des réseaux qui se développent à l'international.

L'artisanat français ne passe pas que par la bouche

Quand on parle de savoir-faire hexagonal, on pense souvent aux restaurants et autres métiers de bouche. Ce n'est pas par hasard si la gastronomie française est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Pourtant, si le succès à l'étranger des boulangeries Brioche Dorée ou des restaurants La Boucherie est indubitable, des enseignes d'autres secteurs ont réussi le pari de développer leur concept à l'international. C'est le cas par exemple du fabricant de meubles vendéen Gautier, qui a fait le pari d'exporter le style français avec un catalogue à 90 % made in France. Le franchiseur réalise aujourd'hui la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger, alors qu'il compte plus de magasins en France. La responsable du réseau Mylène Mérigeau souligne que la demande et l'effet boule de neige ont été prépondérants pour le développement dans certains pays comme l'Algérie ou la Russie.

Partenariats et adaptation sont les clés du succès

Avant de se lancer sur un marché étranger, il est nécessaire de passer par deux étapes : trouver un partenaire local fiable, qui comprenne le concept du réseau mais surtout le marché et les rouages administratifs du pays visé. Le plus souvent, les enseignes accordent l'exclusivité du territoire à un master franchisé de confiance, mais pas avant d'avoir étudié les résultats d'une unité pilote.

Car ni les habitudes alimentaires, ni les goûts des consommateurs restent inchangés d'un pays à l'autre. Il est donc vital de tester son concept et de le faire évoluer pour répondre à la demande locale, sans toutefois y perdre sa French touch.

Derniers articles de la rubrique