6 conseils à suivre avant d'exporter sa franchise

Devenir franchiseur international : une véritable opportunité

Un tiers des franchiseurs français ont déjà entrepris de développer leur réseau hors de nos frontières. Beaucoup d'entrepreneurs rêvent de les imiter, mais les obstacles perçus sont nombreux. Pourtant, les marchés sont là et il serait dommage de laisser la concurrence en profiter. Nous entrons dans le détail avec six points à considérer.

1. Attendre d'avoir atteint la masse critique

En fonction de la formule choisie pour le développement (voir point 3), l'attente peut s'avérer être la meilleure solution. En effet, un réseau doit avoir les reins solides et un concept parfaitement rôdé avant de s'attaquer à l'étranger. Travailler à l'expansion de son réseau hors des frontières de l'Hexagone demande du temps, et ce même si on s'appuie sur un master-franchisé. Un franchiseur qui dédie toute son énergie au développement de son réseau en France n'aura pas forcément l'énergie nécessaire à consacrer à son partenaire.

2. Adapter son concept

Rares sont les concepts de franchise qui peuvent se vendre tels quels à l'étranger. Même lorsqu'on y parle la même langue, la culture diffère toujours. Il est vital de bien étudier les habitudes de consommation et les goûts du public afin de ne pas proposer des produits ou des services qui ne conviendraient pas au pays cible. Une nouvelle étude de marché poussée est chaudement recommandée à ce stade.

3. Choisir la formule qui convient

Il existe plusieurs façons de développer sa franchise à l'étranger, chacune dotée d'avantages et d'inconvénients. Un franchiseur peut travailler directement comme il le fait en France, ce qui demande de créer une succursale sur place et de se familiariser avec toutes les spécificités juridiques et administratives du pays ; il peut se lancer en joint-venture avec une entreprise locale ; enfin il est possible de trouver un master-franchisé qui jouera le rôle de franchiseur pour son pays.

4. Trouver les bons partenaires

Quelle que soit la formule adoptée, il est quasiment impossible de réussir son implantation à l'étranger sans s'appuyer sur des expertises locales. Il est vital de s'entourer de personnes ou d'entreprises qui connaissent le marché et la culture et seront capables de défricher les obstacles administratifs et juridiques pour le franchiseur.

5. Guetter les opportunités

Une proportion importante des franchiseurs français avouent n'avoir franchi le pas du développement à l'international que lorsqu'un entrepreneur étranger les a contactés. Peu de têtes de réseaux passent à côté d'une telle occasion, pour peu que la proposition soit sérieuse. Bien entendu, tous les franchiseurs n'ont pas la chance de voir un master-franchisé frapper à leur porte. Pour créer les opportunités, il est recommandé de nouer des contacts dans les pays cibles et d'enrichir son carnet d'adresses.

6. Trouver la meilleure tête de pont

Le choix du premier marché à attaquer est déterminant. Faut-il commencer par un pays francophone ? Choisir un pays géographiquement proche ? Ou bien s'attaquer directement aux territoires prometteurs mais lointains ? Tout dépend du concept et des ambitions du réseau. Le mieux est de garder un œil sur le développement de la concurrence française et internationale.

Derniers articles de la rubrique